Se blesser ne veut pas toujours dire s’arrêter

La blessure est une condition décevante qui nuit à nos progrès et à nos objectifs d’entraînement. Pire que cela, elle entraîne souvent un bouleversement psychologique chez ceux qui ont la bonne habitude de bouger beaucoup, car l’exercice stimule la sécrétion de plusieurs « hormones de bonheur » : les endorphines, qui ont une capacité analgésique et procurent une sensation de bien-être, et la sérotonine, qui est impliquée dans le contrôle de la douleur et a un effet sur l’humeur.

La diminution soudaine de l’activité physique suite à une blessure entraîne donc souvent des symptômes tels que tristesse, fatigue, démotivation, et angoisse.

Pourtant, la poursuite de l’entraînement pendant la convalescence est possible et même importante. Autres ses bienfaits psychologiques, l’activité physique accélère la circulation de la lymphe qui a un rôle de drainage et d’épuration, véhiculant une partie des déchets de l’activité cellulaire. Au contraire, l’immobilité prolongée freine le drainage lymphatique. Ainsi, l’arrêt complet de l’entraînement est plutôt nuisible à la récupération.

Sachez qu’il est possible de minimiser l’impact négatif d’une blessure et poursuivre ses activités en prenant en considération les points suivants :

L’intervention et la mobilisation précoce

Lorsque vous subissez une blessure, les conseils d’un professionnel de la santé sont primordiaux. Un diagnostic précis est nécessaire et aidera à établir le plan de réhabilitation. Les études démontrent que la mobilisation précoce suite à une blessure favorise grandement la récupération, alors qu’un repos prolongé nuit au retour opportun aux activités fonctionnelles. Bien que les tissus endommagés et vulnérables doivent être protégés, il importe de trouver un équilibre optimal qui permettra de maintenir le plus possible la fonction globale pendant la convalescence.

La collaboration entre professionnels de la santé

Comme vous le savez, le système nerveux agit rapidement (voire immédiatement) suite à une blessure pour protéger la région atteinte. Prenez l’exemple facile de la boiterie qui résulte suite à une blessure à un membre inférieur. Cette compensation neuromusculaire ne se résorbe pas d’elle-même une fois la blessure physique guérie. Pour s’entraîner malgré une blessure, un encadrement sécuritaire et efficace est donc nécessaire non seulement pour protéger la blessure et éviter de prolonger ou de nuire à la guérison, mais aussi, afin de limiter les compensations neuromusculaires.

Pour ce faire, considérez confier temporairement votre suivi en gym à un entraîneur qualifié qui coordonnera ses efforts avec les autres professionnels de la santé impliqués dans votre traitement.

La nutrition

La perte d’appétit accompagne souvent la blessure, mais il faut savoir que le taux métabolique peut augmenter de 15-50% pendant la phase de réparation tissulaire, tout dépendant de la sévérité de la blessure. Il est donc important de maintenir une nutrition saine accompagnée d’une supplémentation qui favorisera la guérison en aidant à contrôler l’inflammation et en supportant la production de collagène. Voici mon « Rehab Stack » pour la récupération suite à une blessure :

• Substituez votre protéine habituelle pour la XPN Pure Beef 2.0. Elle est faite de collagène, une protéine importante dans la réparation des tissus.

• Augmentez votre apport de gras Omega-3 (huile d’olive, noix, avocats, huile de lin, lin moulu) ET ajoutez une supplémentation avec le Liquid EPA/DHA 2.0 (3 cuil. À thé par jour). Cette huile d’haute qualité est extraite exclusivement d’anchois et sardines. Les Omega-3 aident à contrôler l’inflammation.

• Ajoutez le Pro Joint Support (2 capsules, 3 fois par jour), la formule la plus efficace sur le marché pour diminuer et soulager les douleurs articulaires et restaurer l’intégrité des tissus touchés. Il contient de la glucosamine et de la chondroitine.

• Prenez du curcumin (1 cuil. À thé 3 fois par jour). Je cite mon collègue, Christian Thibaudeau, faites une recherche sur le curcumin sur PubMed et même sur Google et vous trouverez des études démontrant les effets positifs du curcumin sur plusieurs conditions médicales. Entre autres, il aide à contrôler l’inflammation.

Nous contacter

Laissez nous un message et nous vous répondrons dans les 24 heures ouvrables.

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte en cliquant ici. captcha txt
0

Commencez à écrire et tapez entrée pour chercher !

développement athlétique, crossfit,nutrition, entraînement, suppléments, vitamines, minéraux, perte de poids, masse musculaire, weightlifting, force musculaire, gymnastique, haltérophilie, alimentation, nutrition sportive,développement athlétique, crossfit,nutrition, entraînement, suppléments, vitamines, minéraux, perte de poids, masse musculaire, weightlifting, force musculaire, gymnastique, haltérophilie, alimentation, nutrition sportive,