Optimisation neuronale : la clé du succès en entraînement

Le système nerveux est le patron

J’œuvre dans le milieu de l’entrainement depuis près de vingt ans et pendant cette période j’ai expérimenté tous les styles de programme d’entrainement avec un multitudes de clients et d’athlètes. Cette expérience m’a appris une chose : le secret de la progression ne réside pas autant dans le programme que vous faite mais dans l’INTENSITÉ et le FOCUS avec lesquels vous vous entrainez.

Le meilleur programme au monde fait à 70% n’approchera pas les résultats d’un programme de base fait à 100%.

Plus vous vous entrainer DUR et avec un FOCUS maximal plus vos résultats seront importants.

Et la clé pour s’entrainer dur est la motivation : plus vous êtes motivés par votre entrainement, plus il sera facile d’y mettre les efforts nécessaires pour obtenir des résultats maximaux.

La motivation n’est pas un vague concept spirituel ou psychologique. En fait, la motivation est strictement le résultat d’une neurobiologie optimale : spécifiquement la motivation est une fonction du niveau de dopamine et de noradrénaline. Si on optimise ces deux neurotransmetteurs et/ou la sensibilité de leurs récepteurs, la motivation sera décuplée et il sera plus facile d’obtenir une haute performance d’entrainement.

Le focus lui est grandement influencé par le niveau d’acétylcholine. Si on optimise ce neurotransmetteur, la concentration, le niveau d’attention, la mémoire, l’apprentissage seront tous augmentés. Ce neurotransmetteur en fait tellement plus comme je vous expliquerai bientôt.

Mais pour le moment comprenez qu’en optimisant la dopamine et l’acétylcholine vous augmenterez vos performances en entrainement de même que vos aptitudes cognitives.  Mais comme j’écris cet article principalement pour vous aider a maximiser vos gains en entrainement nous focusseront sur l’impact de ces neurotransmetteurs sur la performance dans le gym et sur vos gains.

 

La dopamine: “feel good, perform better”

 La dopamine est un neurotransmetteur créer à base de tyrosine. En plus d’être le principal neurotransmetteur relié à la motivation, il est aussi le précurseur de l’adrénaline.

De façon simple la tyrosine est un précurseur de L-Dopa qui est le précurseur de la dopamine. La dopamine elle-même est précurseur de norépinephrine qui est précurseur d’épinéphrine (adrénaline).

Ouf !

Si vous êtes visuels :

L-Tyrosine –> L-Dopa –> Dopamine –> Norepinephrine –> Epinephrine (adrénaline)

Bon, ceci étant dit, si nous parlons pratico-pratique, la dopamine est le neurotransmetteur qui a le plus grand impact sur la motivation, la compétitivité, le bien-être et la confiance. En termes pratiques c’est ce qui vous donne de la « drive » et du« toughness » (la duretée du mental!).

Adapter vos méthodes d’entraînement en fonction de votre profil neurologiqueForfait vidéo de Christian Thibaudeau

 

Pour être motivé dans le gym votre dopamine doit être haute.

La dopamine peut être augmentée de façon « mécanique » : en utilisant des stratégies d’entrainement ; ou de façon « chimique ».

Mécanique : faire une activation centrale avant de commencer l’entrainement principal. Ici nous parlons d’exercices explosifs : sauts, lancés, frapper un pneu avec une masse, etc. N’importe quoi qui est fait de façon violement explosive.  Je mets l’emphase sur la violence parce que ce qui va augmenter la dopamine ce n’est pas la vitesse elle-même, mais plutôt l’état d’esprit dans lequel vous faites chaque répétition. Vous devez exécuter chaque répétition d’activation avec la même approche mentale que si vous aviez un seul coup de poing pour mettre KO un adversaire. Plus vous êtes violent dans votre mouvement, plus la dopamine va augmenter. Je recommande 3-4 séries de 3-5 répétitions d’un exercice explosif en début de séance. Le but n’est pas de vous fatiguer ou d’accumuler des répétitions : c’est de faire des actions violentes… de là les basses répétitions ; j’aime mieux faire 3 mouvements agressifs que 5 seulement rapides

Chimique : certains suppléments peuvent augmenter la production de dopamine. Le plus efficace est la tyrosine. J’aime aussi la cordyceps pour cet objectif. La théanine a aussi un effet positif. Ces suppléments vont augmenter votre capacité de produire de la dopamine lorsque vous recevez la bonne stimulation. Jumelée à l’approche mécanique, la bonne supplémentation vous mettra dans la zone optimale pour devenir des machines dans le gym !

Donc le premier bénéfice de la supplémentation pour augmenter la dopamine est de faciliter l’entrée dans la zone et d’avoir un plus haut niveau de motivation de résilience dans le gym.

Mais il y a plus.

Si l’entrainement intense (violent!) peut augmenter la production de dopamine. Il peut aussi diminuer son niveau. Et si le niveau de dopamine diminue trop vous aller perdre motivation et énergie durant la séance. De plus, si le niveau reste bas après la séance vous risquez de devenir léthargique après votre entrainement, sensation qui peut continuer le lendemain, rendant difficile la prochaine séance.

Pourquoi est-ce que ça arrive ?

Parce que la dopamine est un précurseur de l’adrénaline.

Rappelez-vous mon petit « graphique » :

L-Tyrosine –> L-Dopa –> Dopamine –> Norépinéphrine –> Épinéphrine (adrénaline)

Plus tu dois produire d’adrénaline, plus tu utilises de dopamine (et donc diminue sont niveau).

Haut niveau de dopamine = motivé, compétitif, énergique

Bas niveau de dopamine = passif, relax, faible motivation

Quand tu t’entraines de façon intense, tu produis de l’adrénaline. Plus tu t’entraines fort, plus tu en produit. Si tu te « crinque » tu en produit plus. Si tu utilises des stimulants tu en produit encore plus.

Et en produisant toute cette adrénaline tu risques de « crasher » ta dopamine. Ce qui mène a la léthargie, perte de motivation, te sentir mal, etc.

En utilisant des suppléments pour augmenter la production de dopamine tu diminue le risque que ça arrive : si tu as plus de dopamine de disponible ; tu risques moins de tomber en déficit à cause de l’adrénaline produite lors de l’entrainement. Donc tu peux faire plus de volume sans te sentir comme un mort -vivant ensuite !

Donc la supplémentation dans le but d’augmenter la dopamine va a la fois augmenter la qualité de tes entrainement, mais aussi la capacité a t’entrainer plus souvent sans payer le prix neurologiquement parlant.

Gardez ça en tête, on y revient.

Essayer le programme de Powerbuilding conjugué de Christian!développement athlétique, crossfit,nutrition, entraînement, suppléments, vitamines, minéraux, perte de poids, masse musculaire, weightlifting, force musculaire, gymnastique, haltérophilie, alimentation, nutrition sportive, bodybuilding, arnold schwarzenegger, exercice, deadlift, bench press, biceps, chest, powerlifting

 

Acétylcholine : le maitre des neurotransmetteurs

Sans rentrer dans les détails endormants, je suis d’avis que l’acétylcholine est le maitre des neurotransmetteurs puisqu’il a un impact significatif sur les principaux autres.

Commençons par comprendre les fonctions principales de l’acétylcholine.

C’est un neurotransmetteur ayant de multiples fonctions. Notons son importance dans la mémorisation et dans l’apprentissage moteur. L’acétylcholine favorise la contraction musculaire (muscles et cœur) via son action au niveau de la jonction neuromusculaire.  L’acétylcholine favorise aussi une vasodilatation qui favorise le flux sanguin. Pour faire simple l’acétylcholine augmente la force de contraction et le flux sanguin (autant par l’augmentation de la force de contraction cardiaque que la vasodilatation).

Ces deux dernières fonctions sont très importantes. Pourquoi ? parce que ce sont deux fonction d’un autre neurotransmetteur que nous connaissons : l’adrénaline !

Pourquoi est-ce important ? Parce qu’un haut taux d’acétylcholine diminue le besoin en adrénaline. Plus ton acétylcholine est élevée, moins tu as besoin de produire d’adrénaline pour faire le même travail.

Et comment est-ce que ça m’affecte ?  Allons-y étape par étape.

  1. La dopamine est le précurseur de l’adrénaline. Plus tu dois produire d’adrénaline, plus tu utilises de dopamine (et donc risque de la « crasher»)
  2. L’acétylcholine « aide » l’adrénaline dans plusieurs de ses fonctions, plus tu as d’acétylcholine moins tu as besoin de produire d’adrénaline
  3. Si tu as moins besoins de produire d’adrénaline, tu « protège» ta dopamine

Donc l’acétylcholine te permets de…

* Rester dans la zone plus longtemps (faire plus de volume intense)

* Réduire le risque de « crash » post-entrainement

* Réduire le stress sur les glandes surrénales

* Au long terme, réduire la surproduction de cortisol

Mais il y a plus !

L’acétylcholine est le principal neurotransmetteur impliqué dans le niveau d’attention (focus) et de l’apprentissage.

Augmenter son niveau va donc favoriser un entrainement avec un focus maximal (important pour tirer un maximum de ton temps de gym) mais aussi favoriser l’apprentissage moteur de nouveaux exercices et favoriser une meilleure connexion muscle-cerveau.

De plus, l’acétylcholine est responsable de la capacité de changer rapidement ton attention d’une tâche à l’autre. En gym ça va te permettre de mieux performer dans des entrainements où tu dois rapidement changer d’un exercice à l’autre (e.g. Crossfit, circuit training).

Donc au niveau direct de l’entrainement, élever ton acétylcholine te permettra de pouvoir faire plus de volume, de réduire ton risque de crash, d’avoir un meilleur focus et une meilleure exécution technique.

Et comme j’ai mentionné, l’acétylcholine a un impact sur les autres neurotransmetteurs principaux.

* Il « protège » la dopamine en réduisant le besoin en adrénaline

* Il maintient une bonne sensibilité des récepteurs adrénergique puisque le corps n’est pas constamment en surproduction d’adrénaline.

* Il réduit le stress sur les glandes surrénales

* Il « protège » le GABA (qui est ce qui te permet de te calmer après une surexcitation… si tu as moins besoin de produire d’adrénaline, tu taxes moins le système GABAergique)

* Il « protège » la sérotonine (un peu pour la même raison que le GABA)

Donc il ne fait aucun doute dans mon esprit qu’augmenter ton acétylcholine est la clé de l’optimisation neuronale.

NEURO FOCUS

Le Neuro Focus de XPN (https://xpnworld.com/produit-xpn/neuro-focus/) est un produit qui vous permettra d’augmenter votre niveau de dopamine et d’acétylcholine. Ce qui vous donnera des meilleures performances en entrainement (plus de motivation, meilleur focus, moins de risque de crash) ainsi que lors de tâches cognitives (études, apprentissage, écriture, taches informatiques). C’est donc un produit qui s’enligne très bien avec l’optimisation neuronale.

Un seul avertissement : la formulation est très puissante ! Certaines personnes qui ont déjà un bon niveau d’acétylcholine ou une haute sensibilité à la dopamine auront peut-être besoin d’utiliser seulement une demi dose pour obtenir un résultant optimal Je recommande d’essayer une demi dose pour commencer et d’augmenter à une dose complète si besoin il y a.

 

Nous contacter

Laissez nous un message et on vous répondra dans les 24 heures ouvrables.

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte en cliquant ici. captcha txt
0

Commencez à écrire et tapez entrée pour chercher !

développement athlétique, crossfit,nutrition, entraînement, suppléments, vitamines, minéraux, perte de poids, masse musculaire, weightlifting, force musculaire, gymnastique, haltérophilie, alimentation, nutrition sportive,développement athlétique, crossfit,nutrition, entraînement, suppléments, vitamines, minéraux, perte de poids, masse musculaire, weightlifting, force musculaire, gymnastique, haltérophilie, alimentation, nutrition sportive,