Cessez d’être narcissique dans votre approche

Si vous croyez que votre méthode est LA seule méthode, vous devriez lire…

« Les méthodes sont un moyen ou une façon systématique d’accomplir un but ou une tâche spécifique. Chaque méthode fonctionnera pour quelqu’un, par contre, aucune méthode ne sera efficace pour tout le monde.’’ Quelle magnifique citation de Dr. Evan Osar, rien de mieux pour débuter cet article.

Toutes les interventions sont des stress que l’on applique au corps humain pour obtenir un changement. Une intervention, ou une « classe » spécifique d’interventions peut fonctionner pour une période de temps…et puis ne plus fonctionner.

Vous voyez, c’est la beauté du corps humain : son adaptabilité. Mais le corps humain est complexe, et les systèmes complexes sont non-linéaires, ils sont capricieux, ils sont volatiles.

Visionner le forfait vidéo de Mai ici!Mobilité, rehabilitation, crossfit, entraînement, épaule, hanche, squat, overhead squat, exercice, snatch, arraché, clean, épaulé, mobilisation, intégration, activation, récupération, étirements, échauffement,

Mobilisation, activation et intégration de la ceinture scapulaire

L’adaptabilité est un couteau à deux tranchants. D’un côté, c’est ce qui permet à l’entraînement de fonctionner. Le principe de surcompensation est basé sur des adaptations physiologiques. De l’autre côté, la surcompensation à elle seule ne fonctionnera seulement que pour une courte période de temps, aussi en raison de l’adaptabilité.

La variabilité est ce qui met au défi l’adaptabilité à n’importe quel moment.  Selon moi, il faut toujours mettre au défi l’adaptabilité ; le changement est une bonne chose. L’habilité à changer l’est aussi. L’habilité à contrôler le changement de façon efficace est une excellente capacité.

Je suis une grande fan de l’équilibre, du genre « trop c’est comme pas assez ». Je ne crois pas qu’une seule approche, intervention ou méthode peut fonctionner à chaque fois, pour tout le monde. Ce qui me fâche dans l’industrie de l’entraînement est le fait que les gens passent plus de temps à essayer de prouver que leur approche, intervention ou méthode est la meilleure plutôt que de donner le meilleur d’eux-mêmes afin d’offrir les meilleurs soins possibles aux clients.

Puisque ce sujet implique une multitude de points qui en ferait un article beaucoup trop long, voici 2 points que je juge importants :

  • Être le meilleur de vous-même signifie d’avoir un coffre à outil bien rempli et savoir comment utiliser chacun d’entre eux. Ici, je ne veux pas dire utiliser un squat vs un lunge, une barre vs des poids libres, l’isométrie vs l’excentrique ou autre (ou du moins je ne veux pas dire seulement ça). Je veux dire identifier les barrières ainsi qu’interpréter le comportement du client afin de déterminer les bons outils et la bonne approche pour celui-ci. Je parle ici de ne pas avoir une vision-tunnel vers une façon de faire ou une « classe » d’interventions.
  • L’intervention appropriée peut ne pas être la votre ou ne pas être à vous seul. Alors, entourez-vous d’un réseau de personnes avec qui vous pouvez collaborer pour le bien-être des clients.

Voici quelques autres pensées en rafales pour vous aider à comprendre ce que je veux dire :

Certaines adaptations sont pathologiques, spécialement chez les athlètes. La variabilité des systèmes peut être limitée de façon intentionnelle sur une certaine période de temps ou sous des circonstances spécifiques, mais il y a un point au-delà duquel le système commencera à chuter.

Par exemple, les dynamophiles ont besoin de supporter leur colonne vertébrale dans un mouvement multi planaire afin de préserver un certain degré de liberté sans quoi leurs articulations distales vont avoir tendances à devenir rigides.

Les athlètes de CrossFit ont besoin de faire de l’entraînement type bodybuilding comme vous pouvez voir dans ce vidéo en anglais de Christian Thibaudeau : https://thibarmy.com/crossfitters-need-bodybuilding/(Vidéo

« Toujours et jamais sont deux mots que vous devriez toujours vous rappeler de ne jamais utiliser »- Wendell Johnson.  Choisissez votre facteur limitant. Par exemple, si vous voulez faire du soulever de terre très lourd, mais vous n’utilisez « jamais » une prise mixte, votre force de préhension va vous limiter dans votre soulever de terre.

Le comportement est construit par le cerveau et le mouvement est basé sur le comportement, mais il y a des contraintes biomécaniques avec lesquelles nous devons travailler et qui ne peuvent être ignorées. Oui, les récepteurs sensoriels influencent le mouvement, tout autant que les contraintes tissulaires. Chaque profession de la santé à sa place (et son temps).

En terminant, je vous laisse avec une autre citation, celle-ci de George Box (parce que je suis un peu geek): « Essentiellement, tous les modèles sont faux, mais certains sont utiles’’.

Nous contacter

Laissez nous un message et on vous répondra dans les 24 heures ouvrables.

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte en cliquant ici. captcha txt
0

Commencez à écrire et tapez entrée pour chercher !

développement athlétique, crossfit,nutrition, entraînement, suppléments, vitamines, minéraux, perte de poids, masse musculaire, weightlifting, force musculaire, gymnastique, haltérophilie, alimentation, nutrition sportive,développement athlétique, crossfit,nutrition, entraînement, suppléments, vitamines, minéraux, perte de poids, masse musculaire, weightlifting, force musculaire, gymnastique, haltérophilie, alimentation, nutrition sportive,