Adopter une stratégie à faible seuil d’activation chez les jeunes joueurs de hockey

Le hockey est beaucoup plus qu’un sport pour les Canadiens, en fait c’est une grande partie de notre identité. La majorité d’entres nous ont grandi en écoutant La Soirée du hockeyou alors, nous n’avions pas le choix parce qu’il n’y avait qu’un seul téléviseur dans la maison et c’est ce qui jouait le samedi soir. Mon père est d’origine Vietnamienne, mais il était bien imprégné dans la culture Québécoise. Je me souviens des parties où il prenait sa Labatt 50, sa pizza et criait :et le buuuuuuuuuut !lorsque j’étais enfant. Adolescente, je n’ai jamais manqué une partie des Canadiens de Montréal. Mon joueur préféré était Lyle Odelein…ne posez pas de questions…

Au cours des dernières années, notre centre d’entraînement a accueilli des centaines de joueurs de hockey pour leur entraînement hors-glace estivale. Pendant les premières semaines de la saison morte, il est important de garder en tête que les athlètes ont besoin d’une période de récupération. Ce que je veux dire par là est que pour les 4 premières semaines, vous devez adopter des stratégies permettant de prendre une pause de ce qu’ils ont fait pendant les mois précédents.

De nos jours, les athlètes se spécialisent de plus en plus jeunes et nous sommes tous en accord que ce n’est pas l’idéal, mais nous devons tout de même faire face à cette réalité et s’adapter en conséquence. Plusieurs athlètes développent des adaptations qui sont pathologiques, essentiellement ils deviennent mal-adaptés. D’un côté, il s’agit une conséquence inévitable de leur sport, mais d’un autre, il est nécessaire de prévoir une période d’intervention pour rétablir un certain équilibre.

À travers les années, j’ai noté que les jeunes athlètes manquent de stratégie à faible seuil d’activation (« low threshold »). Qu’est-ce que cela veut dire? En termes très simples, j’ai noté que les athlètes plus jeunes vont souvent essayer d’accélérer, de créer un momentum, un torque, ou un effet de rebond pour créer le mouvement, sans trop de réel contrôle musculaire. Cette stratégie à haut seuil d’activation (« high threshold ») est celle qu’ils sont habitués d’utiliser dans leur sport et, donc ils la transfèrent en salle d’entraînement.

Visionner le forfait vidéo de Mai-Linh ici!Mobilité, rehabilitation, crossfit, entraînement, épaule, hanche, squat, overhead squat, exercice, snatch, arraché, clean, épaulé, mobilisation, intégration, activation, récupération, étirements, échauffement,Ceinture scapulaire: Mobilisation, activation et intégration 

 

Avant d’aller plus loin, définissons brièvement la stratégie à faible et à haut seuil d’activation :

Définition simple :

Stratégie à faible seuil d’activation :Lent, tonique, stabilisateurs locaux, contraction des muscles stabilisateurs pour des tâches à faible charge et pour le contrôle des réflexes posturaux. Ceci est nécessaire pour le centrage articulaire.

 Stratégie à haut seuil d’activation :Rapide, phasique, mouvements principaux, mobilisateur global, contraction des muscles mobilisateurs pour des tâches à charge élevée et pour la production de force. Ceci est nécessaire pour la préparation physique.

Je suis en charge des séances de mobilité auxquelles participes les athlètes. Même si l’emphase est sur la mobilité en premier lieu, j’intègre aussi la dissociation articulaire, l’équilibre et la respiration aussitôt que possible afin de promouvoir une stratégie à faible seuil d’activation. Alors, nous faisons des éducatifs comme le « Bird-dog », « rolling patterns » et beaucoup de mouvements inspirés du yoga pour la respiration et l’équilibre. Dans le gym, le programme des préparateurs physiques est fait en fonction de prévenir la dépendance au seuil d’activation élevé et propose des séquences de faible vers haut seuil.

Voici quelques exemples pratiques :

  • Adapter les intervalles de repos afin de contrôler la fatigue (le corps va tenter d’aller vers le haut seuil d’activation lorsqu’il est fatigué)
  • Adapter les méthodes (utiliser de l’excentrique lent/concentrique, répétitions pausées, concentrique pur)
  • Utiliser un faible seuil d’activation dans la préparation à la séance
  • Utiliser un faible seuil d’activation dans la préparation à des exercices spécifiques

Maintenant que j’ai parlé de mobilité, rappelons que le manque de mobilité mène vers une dépendance envers une stratégie à haut seuil d’activation. Pour les joueurs de hockey précisément, deux des déficits en mobilité les plus communément observés sont le manque d’extension thoracique/flexion de l’épaule et la raideur des fléchisseurs de la hanche (puisqu’ils passent tellement de temps penché vers l’avant avec les bras vers le bas et les épaules vers l’avant).

Bien sûr, le travail de mobilité doit être suivi de stratégies complémentaires en salle d’entraînement comme :

  • Éviter la levée de charges au-dessus de la tête initialement afin de prioriser l’amélioration de la stabilité scapulaire
  • Inclure plus de travail de tirage versus le travail en poussée
  • Utiliser la position demi-agenouillée afin de relâcher activement les fléchisseurs de la hanche
  • Utiliser des exercices de gainage abdominal sans implications des fléchisseurs de la hanche (marche du fermier, charge débalancée, etc.)

À retenir : En début de saison morte les athlètes ont besoin de récupérer de ce qu’ils font tout au long de l’année. La phase de récupération doit adresser les mauvaises adaptations afin de restaurer les bases fondamentales sur laquelle il sera alors possible de construire une préparation efficace pour la prochaine saison. Notez que j’ai spécifiquement discuté de hockey dans cet article mais ces concepts peuvent s’appliquer à n’importe quel athlète.

 

Nous contacter

Laissez nous un message et on vous répondra dans les 24 heures ouvrables.

Ce n’est pas lisible ? Changer le texte en cliquant ici. captcha txt
0

Commencez à écrire et tapez entrée pour chercher !

développement athlétique, crossfit,nutrition, entraînement, suppléments, vitamines, minéraux, perte de poids, masse musculaire, weightlifting, force musculaire, gymnastique, haltérophilie, alimentation, nutrition sportive,développement athlétique, crossfit,nutrition, entraînement, suppléments, vitamines, minéraux, perte de poids, masse musculaire, weightlifting, force musculaire, gymnastique, haltérophilie, alimentation, nutrition sportive,